Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 01 avril 2023

DÉMOCRATIE EN PAPIER (SUITE)

Je n'y peux rien : moi qui dénonçais ici-même (30 mars) la farce boursouflée qu'est par sa nature le Conseil Constitutionnel, voilà que, lisant le journal Le Monde daté 28 mars, je tombe sur l'interview conduite par l'excellente journaliste Anne Chemin de Lauréline Fontaine, professeure de droit public et constitutionnel à la Sorbonne Nouvelle (sous le titre "Le Conseil Constitutionnel n'est pas un contre-pouvoir"), et que je trouve confirmation de ce que je ne faisais que pressentir.

Et voilà que l'opinion hasardeuse, brumeuse et intuitive que j'exprimais dans mon billet se trouve confortée de façon éclatante par les propos très informés, très professionnels d'une spécialiste de la chose. Et là pardon, mais la dame n'y va pas avec le dos de la cuillère, en particulier à propos du manque d'impartialité et d'indépendance des "conseillers".

Le petit commentaire ajouté par Anne Chemin en fin d'entretien est lui aussi d'une clarté suffisante : le Conseil Constitutionnel est un "MACHIN" au service du pouvoir, et une "institution" dans laquelle les citoyens ordinaires, aveuglés par les formes écrites auxquelles la République est assujettie, ont le grand tort de se fier comme à un dernier recours salvateur.

conseil constitutionnel,lauréline fontaine,

***

conseil constitutionnel,lauréline fontaine,anne chemin,journal le monde,démocratie,france,société,politique,emmanuel macron,loi sur les retraites,réforme des retraites,alain supiot,la gouvernance par les nombres,la constitution maltraitée

Autre motivation pour acheter l'ouvrage de Lauréline Fontaine : c'est l'impeccable Alain Supiot, auteur (entre autres) de La Gouvernance par les nombres, qui a écrit la préface.

 

jeudi, 30 mars 2023

FRANCE : DÉMOCRATIE EN PAPIER

CONSEIL CONSTITUTIONNEL ?

C'EST QUOI, CETTE CHOSE ?

Intro. : La démocratie française va bien. Il faut que cela soit dit. A l'élection présidentielle, Emmanuel Macron s'est normalement qualifié pour le deuxième tour, ayant obtenu environ 1,5 million de voix de plus que Marine Le Pen, arrivée deuxième et pareillement qualifiée. C'est le premier qui a été élu. Il n'y a rien à dire, rien à redire, rien à reprocher : son élection est incontestable.

Après un an d'exercice du pouvoir, Emmanuel Macron tenait à ce que soit votée au Parlement une loi portant réforme des retraites et repoussant en particulier à 64 ans l'âge légal de départ. C'est chose faite, et de façon tout à fait légale, il faut que cela soit dit. Le processus s'est déroulé de façon incontestable. 

Conclusion : 1 - Que M. Macron ait été finalement élu par un peu plus de 18 millions de voix (sur 48 millions d'électeurs inscrits) n'enlève strictement rien à la légalité de son élection. 2 - Que la réforme des retraites soit passée à coups d'astuces légales, de "trucs" réglementaires ou de ruses parfaitement constitutionnelles (49.3, 47.1, 44.3 et autres) ne change rien à l'affaire : la loi a été adoptée. Il n'y a rien à dire, à redire ou a reprocher. Tout ce qui est écrit et entériné selon les règles de la République a été respecté. C'est qu'on ne plaisante pas avec les formes écrites de la République.

Que le peuple français dans sa grande majorité, le peuple de chair, d'os et de sang ait exprimé sa réprobation (sondages, manifestations, etc.), cela ne compte pas, et même, cela n'a aucune existence, puisque cela n'est régi par aucun texte officiel et aucune loi républicaine. 

Corollaire : sur le papier, toutes les formes ont été respectées. J'ai bien dit : sur le papier. La démocratie française est devenue une démocratie de papier. Une démocratie de pure forme : de même qu'il suffit d'un électeur inscrit sur cinq (un peu plus de 20%) pour valider la présidence Macron. En filigrane et en creux, toutes les déclarations d'Elisabeth Borne et d'Olivier Dussopt, impavides devant micros et caméras, sont une confirmation de cette évolution : la démocratie française va bien, à condition que l'on ne considère que la lettre, que les formes, que les textes, que le PAPIER.

Si l'on en reste à cet aspect des choses, Macron a parfaitement raison. Mais s'il dit respecter la lettre à la lettre, curieusement, jamais l'ancien élève du philosophe Paul Ricœur n'invoque l' "esprit des lois", et jamais les bonshommes dont le papier adopté va modifier les conditions d'existence en profondeur. Conclusion : Emmanuel Macron est un président en papier. Et à ses yeux, les Français sont des figures en papier, ils n'ont pas plus d'existence que des personnages de dessin animé.

Même chose pour le présent recours incantatoire aux délibérations, à la réflexion et aux décisions du CONSEIL CONSTITUTIONNEL.

 -CONSEIL CONSTITUTIONNEL.jpg

On nous dit, on nous serine, on nous bassine, que dis-je : on nous méga-bassine avec la loi de réforme des retraites, jamais votée par les députés, mais qui entrera très légitimement en vigueur à la rentrée si rien ne s'y oppose sur le plan légal. C'est pourquoi tout le monde — Elisabeth Borne, Emmanuel Macron, Olivier Dussopt, Gérald Darmanin (lui, c'est au nom de la matraque, du gaz lacrymogène, de la grenade de désencerclement et du célèbre L.B.D.), Philippe Martinez, Laurent Berger et tutti quanti — attend fiévreusement la délibération et la décision du Conseil Constitutionnel de valider ou non la loi en tout ou en partie.

Mais c'est quoi, cette sorte de Haute Autorité qui veille à la conformité des textes de loi à la Constitution ? On a l'impression que cette instance est doté d'une sorte d'infaillibilité. Or, si l'on regarde de près la façon dont elle est constituée (je veux dire : dont les membres sont nommés), et le C.V. de chacun de ses neuf membres, on est amené à se poser des questions. Entendons-nous : l'image complaisamment véhiculée par les médias, les journalistes et les institutions elles-mêmes est celle d'une instance complètement indépendante, autonome, voire totalement neutre. Ben moi, je dis : MON ŒIL !!!

D'abord parce que les dignes personnalités qui composent le Conseil Constitutionnel sont nommées soit par le Président de la République, soit par le Président de l'Assemblée Nationale, soit par le Président du Sénat. Si l'on voulait faire douter avant tout examen de la neutralité de ce "Conseil", on ne s'y serait pas pris autrement : que des autorités politiques pour décider de qui siégera autour de la table des "gardiens de la Constitution", est-ce bien sérieux ?.

Ensuite parce que, parmi les membres actuels, on ne compte déjà pas moins de cinq politiciens, figures plus ou moins célèbres et à la carrière plus ou moins fulgurante : Jacques Mézard, François Pillet, Alain Juppé (photo : n° 2, 3 et 5 au deuxième rang), Jacqueline Gourault (la grosse dame sur la photo) et bien sûr le trop connu Laurent Fabius. Corinne Luquiens n'est pas une politicienne à proprement parler, mais elle connaît les dessus, les dessous, les dedans et les arrière-boutiques de la vie politique française, puisqu'elle navigue dans l'Administration de l'Assemblée Nationale depuis 1975, dont elle a grimpé tous les échelons jusqu'à en devenir la cheftaine.

Allons vite : les trois derniers — Michel Pinault, François Seners, Véronique Malbec — sont des hauts fonctionnaires, dont les carrières, on s'en doute, sont fortement tributaires de ceux qui exercent le pouvoir au sein des Administrations où ils sont nommés. Comme l'écrit Henri Laborit quelque part dans Eloge de la fuite : ceux qui atteignent le sommet d'une hiérarchie sont presque forcément ceux qui ont donné tous les gages possibles pour légitimer cette hiérarchie. Ce qui jette un drôle de jour sur cette "Autorité" soi-disant "indépendante".

Une observation globale : pas un seul vrai spécialiste de "Droit Constitutionnel" pur et dur, genre Guy Carcassonne ou Dominique Rousseau. Cela me fait exactement penser à la façon dont est composée l'instance chargée de contrôler l'action de policiers, dont tous les membres ont à voir de près ou de loin avec les corps de la police, et dont l'indépendance peut à bon droit être contestée quand il est question de violences policières.

Grosso modo, le Conseil Constitutionnel comme l'I.G.P.N. fonctionnent en vase clos. Si j'étais tendancieux, j'irais peut-être jusqu'à comparer à la façon dont fonctionne une mafia : on reste entre soi, et malheur à qui se met en travers. Mais à Dieu ne plaise, loin de moi l'idée de suggérer de telles hypothèses, je reste calme et objectif, vous pensez bien, et je n'insiste pas.

Faisons donc confiance à l'I.G.P.N. pour examiner en toute objectivité les plaintes déposées contre les policiers pour "violence avec arme par personne détentrice d'une autorité". Sur le papier, soyons sûrs qu'il n'y aura rien à dire, à redire, à reprocher. Nul doute aussi que le Conseil Constitutionnel avalisera pour l'essentiel la loi sur les retraites. 

Macron s'accroche au papier qui l'a nommé Président : Macron est un président en papier. La démocratie française s'accroche aux papiers qui l'affirment en tant que démocratie. La démocratie française sera sauvée.

SUR LE PAPIER.

dimanche, 26 mars 2023

EXPLOSION A BEYROUTH

INCROYABLE !!!

Dès 1988, une bande dessinée prédisait une énorme explosion à Beyrouth. Tout le monde savait et personne n'a fait quoi que ce soit pour empêcher ça. Un vrai scandale !

FREMOND OPERATION 3ème TYPE P.25.jpg

On trouve cette époustouflante prévision prédictive, augurale et divinatoire dans Opération du 3ème type, album mettant en scène des personnages totalement déjantés, dessiné par Frémond et paru en 1988.

(Dans le B.D.M. à l'article "Jo Engo".)

samedi, 25 mars 2023

USAGES DE LA BOULE DE PÉTANQUE

Les gendarmes ont saisi, paraît-il, entre autres instruments dits "contondants", des boules de pétanque sur des individus qui se préparaient à manifester à Sainte-Soline (c'est dans les Deux-Sèvres) contre l'établissement de "mégabassines", vous savez, ces bassins remplis de l'eau remontée des nappes phréatiques anonymes et protectrices pour qu'elle puisse enfin, une fois confisquée par des intérêts privés, s'évaporer et disparaître à l'air libre. Les joueurs de pétanque en question, arbitrairement privés de leur passe temps préféré, réagissent avec une certaine mauvaise humeur. On les comprend.

SAINTE SOLINE.jpg

vendredi, 24 mars 2023

MACRON ESSUIE SES GROLLES ...

... SUR LES FRANÇAIS.

2023 03 23 MACRON NOUS A MARCHE DESSUS.jpg

Je n'y peux rien : le propos du patron de la C.G.T. me semble aveuglant de vérité. Si Emmanuel Macron voulait se faire HAÏR (et à travers lui la fonction présidentielle et jusqu'aux institutions politiques les plus solides), il ne s'y prendrait pas autrement. Et s'il s'en rendait compte (on peut rêver), je ne suis pas sûr que ça le pousserait à changer de trajectoire, de "méthode", de langage. Visiblement, cet homme souffre d'une drôle de maladie.

(Titre pris dans Le Monde daté 23 mars 2023.)

jeudi, 23 mars 2023

LES DISCOURS DE MACRON

DICTATEUR P.34 1.jpg

DICTATEUR P.34 2.jpg

Visiblement, tous les canaux de communication sont désormais coupés entre le président Emmanuel Macron et les Français. Il ne reste que les bombes au métomol du comte de Champignac pour donner un espoir que s'amollisse la volonté de fer de ce moderne Jupiter (en mie de pain). Passons sur le fait que, selon toute apparence, à voir l'état de son uniforme, Emmanuel Macron est passé sous le char d'assaut des Black Blocks.

samedi, 18 mars 2023

UNE MENACE QUI FAIT TREMBLER ...

... VLADIMIR POUTINE.

RIONS MES FRERES.jpg

Notre reporter a pu saisir la réaction de Vladimir Vladimirovitch Poutine quand on lui a appris que la Cour Pénale Internationale (C.P.I.) avait lancé un mandat d'arrêt contre lui. Il a pu entendre, de la bouche même du président russe, entre deux hoquets d'hilarité : « Encore ! Encore ! ».

vendredi, 17 mars 2023

PORTRAIT DE MACRON ...

... EN MÉCHANT GARNEMENT.

Emmanuel Macron, calculant qu'une motion de censure a très peu de chances d'aboutir, a finalement opté pour la manière forte en envoyant sa Première Ministre au casse-pipe à l'Assemblée Nationale pour "engager la responsabilité du gouvernement" et faire adopter à tout prix et sans vote la loi réformant les retraites à grands coups de 49-3. Cette femme intrépide ne s'est pas dérobée. 

ABDALLAH.jpg

Toute cette "séquence politique" illustre avec assez de vraisemblance et de pertinence ce qu'il y a de plus haïssable dans les moments où le méchant garnement qui nous gouverne a décidé de faire un caprice, comme le montre le dessin ci-dessus, où l'on voit le dit garnement Emmanuel Macron apposer le mot "FIN" à la dernière (ou presque) péripétie en date de l'histoire politique de la France. Enfin, c'est ce qu'il espère, n'est-ce pas, celui qui appartient à la catégorie des "enfants obstinés" (comme dit la chanson traditionnelle : "Voilà le sort des enfants obstinés").

samedi, 11 mars 2023

CARNAGE AUX TÉMOINS DE JÉHOVAH

Un ancien des Témoins de Jéhovah semble ne pas avoir pardonné à ses anciens coreligionnaires les longues séances d'endoctrinement et de manipulation mentale qu'il a subies au sein de la secte. Il tient visiblement à en tirer vengeance, ce à quoi les dits coreligionnaires tentent tant bien que mal de se dérober.

001.jpg

jeudi, 09 mars 2023

LA RÉFORME DES RETRAITES

P.27 2.jpg

Avec un grand courage et une immense énergie —et sans attendre une éventuelle panthéonisation de ses restes mémorables —, Gisèle Halimi, la grande féministe, proteste à sa façon contre le recul de l'âge légal de la retraite à 64 ans, suite au vote par les sénateurs de l'article VII de la loi voulue par le président Macron et le gouvernement de Mme Borne, fidèlement assistés par Les Républicains de M. Retailleau et consort, nouveaux godillots du pouvoir auquel ils s'opposaient encore farouchement quelques jours auparavant. 

jeudi, 02 mars 2023

C'EST LUI-MÊME QUI L'AFFIRME ...

... MÉLENCHON !!!

2023 02 22 DELAMBRE MELENCHON.jpg

Dessin (un peu arrangé par mes soins) de Delambre, paru dans Le Canard enchaîné du 22 février 2023.

mardi, 14 février 2023

POÈTES MÉDIATIQUES ...

... INVOLONTAIRES ?

« Je ne suis ni pour ni contre, bien au contraire ».

Ce petit bijou est offert par le consultant Philippe Manière, fondateur de la société Vae Solis ("Malheur aux gens seuls", sans doute en référence au mot de Diderot à propos de Jean-Jacques Rousseau : "Il n'y a que le méchant qui vit seul"). On a pu l'entendre formulé le 30 janvier dernier à l'antenne de France Culture autour de 8 heures 38.

« Quand on coupe la poire en deux et qu’on multiplie par quatre ».

Quant à cette petite gourmandise de gourmet, nous la devons à une invitée (dont j'ai oublié de noter le nom) de l'émission La Terre au carré (France Inter, 13 février dernier autour de 14 heures 19), qui traitait de l'échouage des dauphins sur nos plages de l'Atlantique.

mercredi, 08 février 2023

QUEL RÉCHAUFFEMENT ?

Mais non, on vous dit, tout va pour le mieux !!! Vous voyez bien que le célèbre slalom géant d'Adelboden peut encore avoir lieu !!! Bon, c'est vrai, on est un peu obligé d'y aller au canon (à neige), mais c'est le résultat qui compte, non ? Et s'il le faut, on skiera sur l'herbe, cela s'est déjà vu. L'avenir sera futur ou ne sera pas !!!

MONDE 2023 02 07 ADELBODEN NEIGE.jpg

Photo Jean-Christophe Bott dans Le Monde daté 7 janvier.

lundi, 23 janvier 2023

IL COUINE ENCORE, L'ARCON ...

... TEMPORAIN.

MONDE 2023 01 19 ARCON CORNEBRAME.jpg

L'innovation fait rage, dans l'arcon comme dans les sciences et les techniques, y a pas de raison. Le duo "Art Orienté objet", que célèbre ci-dessus le journal Le Monde et son missionnaire-propagandiste Harry Bellet, a imaginé, du fond de son laboratoire de recherches avancées, cette improbable prothèse destinée à une dépouille de cerf hors d'état de se défendre.

La prothèse est composée d'éléments de cornemuse, pour que ce qui restait du bel animal puisse faire semblant d'avoir encore des pattes et de pouvoir encore écouter un peu de musique écossaise à ses moments perdus. L'argumentaire développé dans l'article (paru le 18 janvier) révèle les plus hautes et les plus nobles intentions de la part des inventeurs, pour qui la défense de l'intégrité de la nature et la lutte pour la cause animale constituent à la fois une doctrine, une morale et une philosophie.

Histoire de paraître un peu sérieux, les deux auteurs ont intitulé le résultat de leur travail "CORNEBRAME". On sent que tout cela est intensément pensé.

Des esprits chagrins pourraient ne voir ici que l'événement créé par la touillette dans le gobelet en plastique, au moment de la pause devant la machine à café — vous savez, ces plaisanteries le plus souvent sottes et grenues qu'on lance dans les moments de détente et de bonne humeur parce qu'on n'a rien à dire.

VIVE L'ART MORT-VIVANT !!!

VIVE L'ART ZOMBIE !!!

vendredi, 20 janvier 2023

LA PLANÈTE DES TRÈS TRÈS TRÈS TRÈS ...

... TRÈS TRÈS

RICHES024.jpg

Excellent dessin (et surtout excellent texte) de Lama (Lara ?) à la une du Canard enchaîné du 18 janvier 2023.

Pendant que les pelés, galeux et autres tondus protestent en usant leurs semelles et leurs cordes vocales contre la réforme des retraites, et que le gouvernement affirme unanimement et crânement qu'il ne va pas changer de bases pour si peu (tout en mentant effrontément sur sa capacité d'écoute et de négociation), le vrai gouvernement du monde continue, imperturbable, sur sa lancée.

Belle analyse et belle synthèse, d'une impeccable pertinence.

mercredi, 11 janvier 2023

NOTRE PRÉSIDENT, CE HÉROS ...

... AU SOURIRE SI FLOU !

003.jpg

002.jpg

Dessins de Victor Hubinon, maladroitement piratés par mes soins.
Mes excuses à un autre Victor H. pour l'emprunt approximatif.

lundi, 09 janvier 2023

CAMPAGNE ÉLECTORALE ... ET APRÈS ?

LE TEMPS DES PROMESSES.

048.jpg

A L'ARRIVÉE ...

humour,bande dessinée,lucky luke,des barbelés sur la prairie,goscinny,morris

Minuscule bidouillage d'un titre du journal Le Monde paru le 9 juin 2022.

dimanche, 08 janvier 2023

LES FRANCAIS N'ONT PLUS CONFIANCE ...

... EN LA PAROLE POLITIQUE !!!

019.jpg

Pour les curieux, CECI remonte à octobre 2017.

samedi, 07 janvier 2023

LE PRÉSIDENT S'ADRESSE Á LA NATION ...

... LYRIQUE ET SOLENNEL, BIEN SÛR, AVEC LA MAIN SUR LE CŒUR, A L'AMÉRICAINE (hors-champ sur la photo ci-dessous).

JULES RAIMU.jpg

A l'image de ce spectateur de fantaisie, on se demande ce qu'attendent les Français pour manifester leur ras-le-bol. Martin Veyron, dans un volume de sa série Bernard Lermite, dirait : « Ce n'est plus le peuple qui gronde, mais le public qui réagit ! » (Dargaud, 1982).

vendredi, 06 janvier 2023

EN AVANT VERS 2023 !

ABSOLUMENTEXCLUS.jpg

Et avec les lettres (mais pas les chiffres) dessinées par maître Uderzo en personne !

mardi, 03 janvier 2023

C'EST 2023, MONSIEUR !

263 N.2 P.54 4 V263.jpg

09:30 Publié dans HUMOUR | Lien permanent | Commentaires (0)

Y A BON 2023 !!!

YA BON 7.jpg

DE LA PART DU RHINOLOPHE

11.jpg

Photo de Berndt Fischer (Biosphoto) — légèrement retouchée — parue dans le journal Le Monde du mercredi 4 avril 2020. Précision : c'est un "grand" rhinolophe "fer-à-cheval".

08:00 Publié dans HUMOUR | Lien permanent | Commentaires (0)

lundi, 02 janvier 2023

VŒUX PRÉSIDENTIELS 2023 !

2022 12 28 DUTREIX 1.jpg

Dessin de Dutreix pour Le Canard enchaîné paru le 28 décembre 2022 et légèrement détourné.

MES VŒUX LES PLUS SINCÈRES !!!

Que les joies et les plaisirs ruissellent jusqu'à votre demeure !!! Emplissent vos jours et vos nuits des splendeurs, des parfums, des couleurs les plus beaux !!! Accordent à vos cœurs, vos corps et vos âmes la sérénité et la paix !!!

CAFEOLIX 2.jpg