Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 12 mai 2022

UNE PHOTO QUI INTERROGE

BAGUETTER DANS L'ESCALIER GVERMARD.jpg

Plaque murale énigmatique tombée sous l'œil et l'objectif du photographe de L'Echo-Liberté Georges Vermard. Je note la majuscule à "Escalier".

dimanche, 01 mai 2022

C'EST LE PREMIER MAI, PARAÎT-IL

UN PEU D'HISTOIRE A DESTINATION DES DÉFILEURS DU 1er MAI. LFP4 SINE.jpg

Dessin de couverture pour une revue inclassable de 1978. On voit ici comment Siné voyait les choses à l'époque, année d'élections législatives, si je ne me trompe pas : la gauche était majoritaire en nombre de suffrages, mais minoritaire en sièges de députés. Le scrutin majoritaire à deux tours avait fait son œuvre, mais aussi et peut-être surtout le redécoupage à la petite scie des circonscriptions par le ministre de l'Intérieur de l'époque (Pasqua ??).

Quoi qu'il en soit et avec le recul, c'est le travailleur qui est le dindon de la farce, comme l'accession de François Mitterrand à la présidence en administrera la preuve de façon éclatante. Et ce n'est pas ce qui s'est produit ensuite (Jospin 1997-2002, parti la queue entre les jambes) qui peut faire dire le contraire, malgré toutes les rodomontades de Jean-Luc Mélenchon aujourd'hui.

Quant aux partis dits "de gauche", à force de trahisons, de louvoiements, de revirements et de compromissions, ils n'ont plus ni adresse, ni numéro de téléphone, ni fichier d'adhérents, ni même de militants. Ah si ! pardon ! Tous les samedis matins sur la place de la Croix-Rousse, juste devant la pharmacie qui fait l'angle, on peut voir quatre ou cinq "camarades" qui ont l'air inoffensifs, mais assez convaincus pour s'efforcer de fourguer L'Humanité-Dimanche aux nombreux passants.

La différence avec 1978 (et 1981), c'est qu'on a eu largement le temps d'enterrer l'espoir de changer quoi que ce soit au monde comme il va mal. Et quarante-six ans après, ce ne sont pas les sommations lancées par l'olibrius Mélenchon aux groupuscules autrefois arrogants et sûrs de leur force, aujourd'hui exsangues (P.S., P.C., R.G.), qui ont quelque chance que ce soit de le ressusciter.

Dites-moi que je me trompe.

dimanche, 24 avril 2022

CHAUSSETTES ORPHELINES

J'AI VOULU M'AMUSER UN PEU.

J'ai trouvé ces deux titres d'articles dans le journal Le Progrès du 23 avril 2022 (pages 13 et 15). 

2022 04 23 MARRE MARCHE.jpg

Quel méli-mélo, dis, quel méli-mélo, dis, la vie avec toi !

2022 04 23 MARCHE MARRE.jpg

A partir de ces deux titres, en rapprochant "Marche" et "Marre", j'en ai bidouillé un troisième, en petit amateur que je suis. 

2022 04 23 MARCHE MARRE 23.jpg

Des deux articles, le second parle effectivement de chaussettes "orphelines", ce mystère abyssal et quasi-métaphysique qui dépeuple régulièrement et de façon presque toujours impaire les panières à linge sale, les machines à laver et les réserves à chaussettes propres (soit dit entre parenthèses, voilà du vrai journalisme d'information, coco !). Le premier évoque diverses marches de revendications identitaires ou autres qui ont eu lieu hier après-midi dans divers endroits de Lyon : une liste étrange que si c'était des produits chimiques, on serait curieux de voir la réaction que ça ferait dans un tube à essais. J'ignorais que les "anti-pass" existassent encore. Quant aux lesbiennes, je persiste à me demander d'où leur vient cette manie d'exhiber leur particularisme sexuel.

lyon,mairie de lyon,grégory doucet,place louis pradel,hôtel de ville,place antonin poncet,voeu des échevins,journal le progrès,humour,journalistes

Je profite des manifestations de ces diverses "fiertés" (ne pas oublier le pluriel, pour être sûr de n'oublier personne — il faut dire "être inclusif") pour dire quelques mots du style de la "gouvernance" dont Grégory Doucet et sa clique de fanatiques déguisés en vert ont déjà bien commencé à donner le spectacle. 

Ce maire, que pas mal de monde doit déjà se repentir d'avoir élu, a "froissé", c'est le terme du Progrès, la communauté arménienne en participant de façon bizarre à la commémoration du début du génocide arménien en 1915. Il avait déjà fait le coup aux autres chrétiens ("arménien" est un terme ethnique : les Arméniens sont aussi des chrétiens) en boudant le "Vœu des Echevins" en décembre dernier. Ceci pour dire l'intimité du rapport qui relie ce maire extraterrestre à la population bien terrienne de Lyon et alentours, attachée à des traditions locales désuètes, vieillottes et probablement rétrogrades. Lyon n'a décidément pas de chance avec ses maires.

La plus belle et visible trouvaille de ce maire bourré de convictions fortes et d'idéologie, et entré en lutte contre la population de sa ville dès le soir de son élection, ce sont quand même les superbes urinoirs publics — les uns pour hommes, les autres pour femmes — qu'il a commencé à installer dans les endroits les plus remarquables de notre belle cité. Au début, je ne voulais pas y croire. Et puis ...

2022 CHIOTTES PUBLIQUES GREGORY DOUCET.jpg

En plein milieu de la place Louis Pradel, sans doute pour meubler l'espace vide et gêner les évolutions des skaters, entre l'Opéra, l'Hôtel de Ville et quelques autres bâtiments aussi négligeables, qui n'attendaient que ces pissotières pour être mis en valeur. A noter que le caca est interdit (on aperçoit une icône sur la porte réservée aux dames) et que le pipi est (paraît-il) régulièrement récolté. Pour quelle destination hautement spirituelle ? En tout cas, un exhibitionnisme qui emporte déjà tous les suffrages.

Espérons, en ce deuxième tour d'élection présidentielle, que personne ne prendra ces édicules pour des bureaux de vote : les bulletins seraient sans doute considérés comme nuls. 

Je ne suis sans doute pas le seul à me faire une autre idée de l'écologie.

Voilà ce que je dis, moi.

mardi, 19 avril 2022

AVANT LE SECOND TOUR

Avant le second tour de l'élection présidentielle en France, nous sommes allés, Tintin et moi, consulter une voyante infaillible. Voici ce que Foudre Bénie nous a déclaré.

TIBET 2.jpg

 

lundi, 18 avril 2022

POUR UNE DÉFENSE EUROPÉENNE

Après d'âpres négociations et de nombreuses nuits de palabres où se sont affrontés  les diplomates des Vingt-Sept, on commence à entrevoir le jour où l'Europe de la Défense sera sur pied. La preuve : pour commencer, on a décidé de créer un bataillon de cavalerie pour prêter main-forte à la courageuse Ukraine dans la guerre que lui livre la Russie impériale de Vladimir Poutine. On voit ici ce premier corps de la future armée parader fièrement.

OBJECTIF LUNE 2.jpg

On constate sur la photo ci-dessous que l'aide militaire à l'Ukraine n'est pas un vain mot, et que ce pays vilainement agressé saura se montrer reconnaissant envers tous ceux qui se seront portés à son secours.

humour,bande dessinée,hergé,les aventures de tintin et milou,tintin objectif lune,capitaine haddock

jeudi, 14 avril 2022

LE YÉTI DU KREMLIN

LE YETI 2.jpg

Cet intrépide reporter ukrainien a pu, grâce à des ruses subtiles et à son courage sans faille, pénétrer dans la forteresse du Kremlin et faire parvenir à notre journal ce cliché où l'on voit le maître des lieux se faire très menaçant. Mais la maladresse ou l'ignorance de l'agresseur sur les potentialités de son adversaire semblent le déstabiliser quelque peu.

mercredi, 13 avril 2022

LE GORILLE ET LE TOUTOU

LE GORILLE RANKO 1.jpg

dimanche, 20 mars 2022

VALERIE PÉCRESSE : L'INTELLIGENCE POLITIQUE

Ce n'est pas facile du tout d'être candidat à une élection présidentielle. Un vrai calvaire, un sacerdoce, une mission impossible. Quand on est un homme, c'est déjà éprouvant : regardez Jean Lassalle, purement et simplement ignoré par les grand médias, tout juste un petit dessin dans Le Canard enchaîné où le caricaturiste lui a fait un tarbouif façon pomme de terre extraterrestre !

Alors pensez : une femme en campagne ! Vous avez envie de la suivre, Valérie Pécresse, sur son chemin semé d'épines vers une déplorable crucifixion ? Et ce salaud de Nicolas Sarkozy qui, au dire de ses anciens amis et cotisants, est en train de "trahir sa famille" en ne déclarant pas son soutien plein et entier à cette femme à l'impeccable courage, à l'intrépidité de tous les instants ! Pire encore : il paraîtrait qu'il s'apprête à passer à l'ennemi et à soutenir Emmanuel Macron, dont il déclarait d'ailleurs, quelque temps après son élection de 2017 : « Macron, c'est moi en mieux ! ».

Pauvre Valérie Pécresse, en vérité ! Si injustement attaquée qu'elle finit par en perdre le sens de l'orientation. On l'a en effet entendue accuser Emmanuel Macron de lui piquer plein d'idées de son programme, et puis dans la foulée déclarer avec hauteur et fierté devant une assemblée conquise : « Le programme de Macron, ce n'est pas mon programme ! ». Il faudrait savoir.

Mais Madame Pécresse n'en est pas à une bévue près, si j'en crois une information entendue sur les ondes. Elle aurait en effet lancé, dans des circonstances que je ne connais pas, que si elle était élue présidente, elle nommerait le général De Villiers ministre de la Défense, l'écrivain Leila Slimani ministre de la Culture et Teddy Ryner, le champion de judo, ministre des Sports.

Le seul problème, c'est qu'elle aurait pu demander leur avis aux personnes concernées, avant de leur bombarder des portefeuilles en peau d'ours pas encore tué. Or ce n'était visiblement pas le cas, puisque le premier aurait répondu : « Je ne serai jamais le ministre de la Défense de Madame Pécresse ! » ; puisque la deuxième aurait rétorqué que la simple idée de cette nomination la remplissait d'horreur ; quant au troisième, il se serait contenté, en réponse à la candidate, de diffuser sur les réseaux sociaux une icône du genre "émoji hilare". J'ignore si l'intention de l'une et les répliques des trois autres sont authentiques, mais je trouve l'histoire divertissante. 

Quoi qu'il en soit et qu'il arrive, j'ai l'impression que l'avenir politique de Valérie Pécresse ne se présente pas sous les meilleurs auspices (j'ai failli écrire "hospices") parce que, à force d'accumuler les baffes et les gaffes, ses joues vont finir par ressembler à des tranches d'aloyau persillées et saignantes. Pauvre Valérie Pécresse, si seule et si abandonnée, cuite façon cramée dans la dernière ligne droite d'une épreuve où rien ne lui aura été épargné !

Quel talent ! Quel tempérament ! Quelle intelligence politique ! Quelle perte hypothétique pour la France !

Voilà ce que je dis, moi.

Note : après vérifications auprès de diverses sources, il semblerait que tout soit vrai.

Note ajoutée le 25 mars : on a appris que Madame Pécresse a été déclarée positive au Covid. Décidément, quand on a la poisse ... Chirac avait raison quand il déclarait : « Les emmerdes, ça vole en escadrille ».

mardi, 15 mars 2022

UNE FRIANDISE

Voici ce qu'on a pu entendre, dimanche 13 mars aux alentours de 12 heures 15, au cours de l'émission "Les Bonnes choses" de Caroline Brouet sur la chaîne France Culture, dans la bouche de l'invitée de la séquence "La madeleine", où la personne évoque le plat qui a le plus marqué son enfance et pour lequel elle garde une immarcescible tendresse. Ici, c'est Ludivine Sagnier, actrice de son état, qui parle des escargots à l'ail que préparait sa grand-tante Léonie, dans le Poitou.

« Tante Léonie était tellement vieille qu'elle roulait les R ». 

J'ai trouvé ça si joli que je n'ai pas voulu être seul à en profiter. Surtout que "Tante Léonie", ça doit résonner aux oreilles des amoureux de la haute littérature.

humour,france culture,émission les bonnes choses,caroline brouet,ludivine sagnier,escargots à l'ail,tante léonie

La maison de tante Léonie à Illiers-Combray (pas besoin de préciser, j'espère).

On aurait presque du mal à croire que la tante Léonie de l'actrice a vraiment existé. D'autant que Ludivine Sagnier ajoute une autre perle à son collier. Elle raconte que lorsque la tante savait que la famille allait arriver chez elle, elle élevait beaucoup d'escargots qu'elle nourrissait des meilleures salades. C'est ainsi que :

« Quand on arrivait, on allait voir les escargots qu'elle avait engrossés ».

Quelle générosité ! Quelle munificence ! Quelle dilapidation de richesses ! Merci Mme Sagnier !

Note : je n'invente rien, bien entendu. La preuve.

dimanche, 09 janvier 2022

CHEZ LES ANTIVAX 6

SEPT BOULES ALCAZAR.jpg

Ministre de la Santé vérifiant l'affûtage de ses instruments avant d'intervenir personnellement dans un centre fermé de vaccination obligatoire où le gouvernement a parqué sous bonne garde policière, jusqu'à la résolution du problème, les insoumis de l'urgence sanitaire nationale. On notera son air de concentration extrême, afin de ne pas rater son coup.

samedi, 08 janvier 2022

CHEZ LES ANTIVAX 5

VOL 714.jpg

Olivier Véran (notre photo), ministre de la santé, est ingénieux : faisant avec les moyens mis à sa disposition par la nature environnante, pour vaincre les résistances d'un « irresponsable » (dixit Emmanuel Macron) réfractaire à la vaccination, il vient de trouver une seringue pour l'amener à résipiscence.

vendredi, 07 janvier 2022

CHEZ LES ANTIVAX 4

UNE SOLUTION INSPIRÉE A NOS RESPONSABLES POLITIQUES PAR L'OBLIGATION DU TÉLÉ-TRAVAIL EN ENTREPRISE.

humour,bande dessinée,hergé,les aventures de tintin et milou,capitaine haddock,le temple du soleil,covid-19,pandémie,vaccination,antivax,passe sanitaire,passe vaccinal,emmanuel macron,olivier véran

Le Président de la République et le ministre de la Santé (à gauche sur notre photo) ne peuvent dissimuler leur enthousiasme, face à ce moyen proprement miraculeux d'en finir avec les antivax.

jeudi, 06 janvier 2022

CHEZ LES ANTIVAX 3

LASZLO CARREIDAS.jpg

Pour être sûr de bien "emmerder les non-vaccinés", le président Emmanuel Macron leur envoie un message : « Si vous n'êtes pas bien sages et bien obéissants, je vous envoie le docteur Olivier Véran (notre photo) ».

mercredi, 05 janvier 2022

CHEZ LES ANTIVAX 2

OREILLE4.jpg

Ah ? Ils ne voulaient pas se faire vacciner ? Eh bien maintenant ils ont l'éternité pour se faire piquer le deltoïde (et le grand fessier). Bien fait pour eux ! Et ça leur fera les pieds en même temps, tiens !

mardi, 04 janvier 2022

CHEZ LES ANTIVAX 1

AVANT

002.jpg
APRÈS

001.jpg

MAINTENANT SÉRAPHIN LAMPION SE DIT : « SI J'AVAIS SU, JE SERAIS PAS MORT AUSSI BÊTEMENT !!! ».

TROP TARD !

***

SI J'ÉTAIS MÉCHANT, JE DIRAIS : « BIEN FAIT POUR LUI !!! »

lundi, 03 janvier 2022

2022 SERA DUPONDT OU NE SERA PAS

001.jpg

samedi, 01 janvier 2022

2022 SERA TINTIN OU NE SERA PAS

TRESOR4.jpg

10:31 Publié dans HUMOUR | Lien permanent | Commentaires (0)

2022 SERA HADDOCK OU NE SERA PAS

humour,les aventures de tintin et milou,capitaine haddock,professeur tournesol

2022 SERA CASTAFIORE OU NE SERA PAS

COKE EN STOCK P40 1.jpg

2022 SERA TOURNESOL OU NE SERA PAS

003.jpg

mercredi, 29 décembre 2021

DESMOND TUTU, L'HUMORISTE

Petite histoire racontée par Desmond Tutu, l'archevêque sud-africain, incroyable héros de la lutte non-violente contre l'apartheid mort le 26 décembre, un jour où, monté sur scène, il s'adressait à un public nombreux : « On est le 24 décembre au soir. C'est Saint Joseph qui s'adresse à l'aubergiste : "Aidez-moi, ma femme est en train d'accoucher". L'aubergiste répond : "Mais je n'y suis pour rien !" [rires dans la salle] Et Saint Joseph réplique : "Mais moi non plus, je n'y suis pour rien !" [large éclat de rire dans la salle] ».

***

Entendu le 27 décembre au matin sur l'antenne de France Culture.

mardi, 21 décembre 2021

REISER VÉNÉRAIT NOËL

NOËL 1979 PETIT JESUS AYATOLLAH.jpg

1979

***

NOËL 1980 OFFREZ DES JOUETS INSTRUCTIFS.jpg

1980

***

NOËL 1977 CRECHE VIVANTE.jpg

1977

***

NOËL 1978 PERE NOËL VIEUX CON.jpg

1978

***

NOËL 1977 12 22.jpg

1977

mercredi, 15 décembre 2021

MACRON : DÉCLARATION EXCLUSIVE

ENFIN LA VÉRITÉ !!!

Après quelques apéros pris au bar de l'Elysée, le président à livré en exclusivité cette confidence à notre revue :

1976 JE COMPRENDS PLUS RIEN.jpg

Croquis de Reiser en 1979.

mercredi, 17 novembre 2021

ENTENDU SUR LES ONDES

Les merveilles de la radio :

« "HISTORIQUE", LE MOT N'EST PAS TROP FAIBLE ! »

Jolie formule entendue (je ne dis pas sur quelle chaîne) le 24 octobre 2021 à 19 h. 14, et applicable en réalité à bien des situations ayant suscité le surgissement de cet adjectif qualificatif dont les journalistes (souvent sportifs, je reconnais) usent et abusent pour se donner de l'importance. En l'occurrence, il s'agissait de la victoire motocycliste du jeune Quartararo.

mercredi, 20 octobre 2021

LA FESSE CACHÉE DU "GRAND LYON"

Les "Communautés Urbaines", "Communautés d'Agglomération", "Communautés de Communes" et autres regroupements d'exécutifs municipaux ont fleuri sur le territoire national depuis une quarantaine d'années (évaluation au pifomètre, au doigt mouillé ou à tout autre critère de mesure scientifique). S'agissant de la première de ces appellations administrative, les crânes de poule qui ont pondu cet œuf-là n'avaient pas tenu compte d'un détail : l'acronyme résultant de la création de la Communauté Urbaine de Lyon. Car dans le cas de notre cité bien aimée, cela donnait un sigle (à lire verticalement ci-dessous) qui pouvait prêter à rire dans les rangs des gens mal intentionnés, comme le montre le petit bidouillage auquel je me suis livré sur une photo prise par Pierre Clavel.

1970 COMMUNES DE LA C.U.L..jpg

Bien entendu, les édiles sont tous tombés d'accord pour que la Capitale des Gaules ne devienne jamais la risée de qui que ce soit, et ont astucieusement tourné la difficulté, la deuxième lettre de chacun des mots rendant toute confusion impossible (Co.Ur.Ly.), tout en rendant hommage à un volatile qu'on peut observer en Dombes, j'ai nommé le courlis.

COURLIS CENDRE.jpg

Mais les mêmes édiles, constatant la persistance des esprits caustiques à se gausser de la transparence du masque ainsi posé sur l'académie (« Voir votre académie, Madame, et puis mourir ! » chante Tonton Georges), ont voulu aller plus loin et ont tout bonnement proposé l'expression "Grand Lyon", au risque de défriser toutes sortes de susceptibilités dans les localités périphériques. Pour mettre tout le monde d'accord et en finir avec les querelles clochemerlesques, il a fallu attendre la création des "Métropoles" au plan national. Avouez qu'en prononçant "Métropole de Lyon" avec l'intonation et la conviction adéquates, on en a tout de suite plein la bouche et la formule donne à celui qui l'articule des potentialités d'emblée plus majestueuses.

Je garde cependant une grande affection à l'énoncé d'origine (C.U.L.), ne serait-ce que parce qu'il rappelle avec force un sport spécifiquement lyonnais, je veux parler des boules. Attention, pas n'importe lesquelles. Il s'agit ici de "La Lyonnaise", autrement appelée "La Longue". Car ce jeu traditionnel comporte une clause à mes yeux réjouissante : quand une équipe ne marque aucun point dans une partie, elle se fait un devoir d'aller "baiser le cul de la Fanny".

CLOS JOUVE 1991 05 15 LA FANNY CLAUDE ESSERTEL.jpg

Sculpture de Geneviève Böhmer pour les défunts terrains de boules du Clos-Jouve. Photo de Claude Essertel.

Le pudique Nizier du Puitspelu ignore la Fanny, et ne retient ("parlant par respect") que l'expression « baise le ... fond de la vieille ». Il prend un malin plaisir ensuite à justifier longuement le non-emploi du mot auquel tout le monde pense, et se demande avec un sourire en coin si la "bonne religieuse" euphémisait : « Je raccommode la fonlotte de M. le Fonré ». Cent vingt et quelques années après son irremplaçable Littré de la Grand-Côte, et en pleine tempête touchant l'Eglise catholique, cette phrase innocente passerait sans doute pour suspecte. Heureusement, il n'y a plus beaucoup de "M. le Fonré".

Voilà ce que je dis, moi.