Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 07 mars 2021

GUILLAUME ERNER ...

... OU L'ART DE TORPILLER UN INVITÉ.

Normalement, j'aime bien les émissions des Matins de France Culture où officie, en temps ordinaire, le nommé Guillaume Erner, expert en sociologie et descendant en droite ligne universitaire d'Emile Durkheim et Max Weber réunis. Les questions qu'il pose aux personnes invitées pour le savoir particulier qu'elles détiennent dans un domaine particulier sont pertinentes, et en général il leur laisse le temps de développer les réponses à ses questions avant de passer à la suivante.

C'est la raison pour laquelle je me demande pourquoi, vendredi 5 mars, il a invité le sociologue Jean-Pierre Le Goff. Je ne suis certes pas sociologue, mais j'ai lu il y a quelque temps, du nommé Le Goff, un bouquin qui m'a assez intéressé pour me laisser un souvenir positif. Cela s'appelait La France d'hier, et j'avais dans un billet mis l'ouvrage en parallèle avec un bouquin de Régis Debray : Civilisation (comment nous sommes devenus américains).

Pour faire vite, je dirai que si Debray décrivait assez justement comment les Français se sont, au cours du XXème siècle, débarrassés de TOUT ce qui faisait précédemment leur identité nationale pour adopter les objets, les produits, les manières d'être et de penser américains, Le Goff racontait par le menu TOUT ce qui composait précisément la vie quotidienne (la "culture") des Français avant que le soft power venu d'outre-Atlantique ne balaie tout ça et ne le renvoie au plus secret des vieilleries ringardes et des vestiges d'une époque définitivement révolue.

Le propos de Le Goff m'avait semblé intéressant, pertinent et justifié quant au fond. C'est pourquoi je m'interroge : pourquoi Guillaume Erner a-t-il invité Jean-Pierre Le Goff ? Il n'a en effet pas cessé, surtout dans la deuxième partie de l'émission, de lui couper la parole et de l'empêcher de développer son point de vue. Pour tout dire, ce comportement d'un « journaliste » m'a rappelé celui de Laurent Joffrin dans des émissions Répliques d'Alain Finkielkraut, où le patron de la rédaction du Nouvel Obs pilonnait l'adversaire à tout moment de ses phrases pour rendre ses propos strictement inintelligibles.

Honte à vous, monsieur Guillaume Erner !

Ce comportement, cette stratégie minable, qui prive l'auditeur de France Culture du minimum de cohérence nécessaire à la réception de la pensée ("bonne" ou "mauvaise" !) de l'invité, est tout simplement

INDIGNE D'UN JOURNALISTE !

mardi, 02 mars 2021

PÉNURIE DE VACCINS ?

ATTENTION : LES FRANÇAIS SE METTENT EN COLÈRE !!!

A MANGER.jpg

lundi, 01 mars 2021

QUAND LE COVID-19 FAIT RIRE

ATTENTION : LE VIRUS ATTAQUE !!!

RAB 1.jpg

Et vous savez quoi ? Les gens se sont mis à rire. Je veux dire : à se fendre la bobèche. A se tirebouchonner. A se rouler par terre. 

Comme le prouvent les expériences scientifiques que mène ce scientifique sérieux et méthodique sur un sujet particulièrement réceptif à la Science. 

RAB364.jpg

QUE DES IRRESPONSABLES, JE VOUS DIS !!!!

dimanche, 28 février 2021

LE SAVANT DE MARSEILLE

Le célèbre professeur Burp-Raoult discute très sérieusement avec son assistant des meilleurs traitements à mettre en œuvre pour les personnes subissant une atteinte sévère du virus Covid-19, en l'absence des vaccins promis par un gouvernement d'incapables qui parvient à peine à faire semblant de ne pas mentir aux Français.

savon de marseille,la parfumerie artisanale,didier raoult,chloro-clean,covid-19,pandémie,hydroxychloroquine,gotlib,bande dessinée,professeur burp,rubrique-à-brac

Moralité :

Ce n'est pas un virus qui va nous empêcher de nous marrer.

J'ai piqué l'idée du titre de ce "billet" à un bon gag trouvé sur fesse-de-bouc.

BLAGUE LE SAVANT DE MARSEILLE.jpg

Apparemment, ce n'est pas seulement un gag mais un vrai savon qu'on peut commander à la Parfumerie Artisanale, 81 avenue de Toulon, 13006, Marseille, à 2€50 l'unité. 

mardi, 23 février 2021

LA PANDÉMIE VAINCUE

ET YO HO HO.jpg

Dans les bureaux de l'Elysée, Emmanuel Macron et le ministre de l' "A Votre Santé" s'apprêtent à trinquer prématurément au succès de la campagne de vaccination contre le CoVid-19. Ils ont déjà commencé à casser des bouteilles.

 

lundi, 22 février 2021

ALORS, SCIENTIFIQUE OU MILITANT ?

LUNE OBJECTIF1.jpg

Mme Frédérique Vidal, Ministre de l'Enseignement Supérieur (à gauche sur la photo), est épouvantée par la réaction du représentant national du Syndicat des Enseignants du Supérieur (à droite), qui est lui-même révolté par les propos de la ministre sur l' "islamo-gauchisme" qui règne dans les rangs des chercheurs en sciences humaines, accusés d'être davantage des militants que des scientifiques.

Signalons en passant que, en observant la façon dont quelques papes (faut-il des noms ?) de la pensée moderne ont conçu leur "discipline" "scientifique" ; depuis que leurs travaux ont été adoptés, phagocytés et digérés par des universités américaines ; depuis que leurs pensées sont revenues en France chargées de toutes les problématiques improbables propres à la société américaine, on ne sait plus trop s'il faut voir un chercheur totalement désintéressé ou le militant acharné d'une cause dans la personne d'un sociologue, d'un historien, d'un anthropologue, etc.

Est-il un pur scientifique, analogue à ce qui se fait dans les domaines les plus "durs" (astrophysique, biologie, etc.) de la Science ? N'est-il pas plutôt l'adepte d'une cause à laquelle il consacre toute son énergie intellectuelle pour lui donner à tout prix quelque chose qui ressemble à des fondements rationnels à même de la revêtir du costume de la Science ?

Est-il un esprit libre de toute chaîne ? Ne serait-il pas plutôt un vulgaire alchimiste qui travaille dans son laboratoire à fabriquer des vérités particulières à des groupes agissants, minoritaires, identitaires (musulman, femme, homosexuel, ...), considérés comme les véritables nouvelles classes d'opprimés ? Voilà la question que l'unanimité de la vertu outragée du corps des chercheurs universitaires s'efforce de refouler dans le non-dit, le point aveugle de l'exercice du métier.

Par exemple : qu'est-ce qui fait qu'un "chercheur" porte son choix sur tel ou tel "champ" d'études, au risque parfois de grossir exagérément la portée d'un fait social marginal, par un effet de loupe dû au seul choix du sujet ? Ce choix est-il entièrement dénué de motivations très personnelles, voire inavouables ?

Il y a là de l'omerta. C'est d'ailleurs amusant (rions un peu) : les universitaires réagissent de la même manière que les policiers il n'y a pas si longtemps. On se souvient en effet de l'unanimité offensée de la Police Nationale dressée comme un seul homme après les déclarations de Christophe Castaner reconnaissant qu'on pouvait parfois parler légitimement de violences policières. 

J'en conclus que Mme Frédérique Vidal a eu raison de mettre les pieds dans le plat. Et que les universitaires détestent qu'on leur mette le doigt là où ça leur fait mal.

dimanche, 21 février 2021

EN 2080 ....

.... SUR UNE ÎLE LOINTAINE.

TRESOR3.jpg

vendredi, 19 février 2021

ENCORE UN MINISTRE OPTIMISTE

Le volontarisme d'Olivier Véran, ministre de la Santé, s'exprime sans fard en présence du président de la République, qui en reste ébahi.

olivier véran,emmanuel macron,covid-19,sars-cov-2,pandémie,bande dessinée,tintin,capitaine haddock,tintin au tibet,hergé,humour

Ah ben là, on peut être sûrs ! Vas-y Olivier, fonce !

jeudi, 18 février 2021

DES MUSICONS ...

... COMME S'IL EN PLEUVAIT.

« Les com ... positeurs con ... temporains, ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît ! »

(réplique célébrissime d'un film illustrissime).


Une minute exactement, rien que pour le thème principal (d'abord au poing — "happy birthday to you"  fredonné par Ventura —, ensuite au banjo).

Partition normale (Michel Magne).

***

MUSICON VARESE.jpg

"Partition" d'Edgar Varèse.

Je cite cette réplique-culte parce que j'ai chopé France Musique ce soir ("Les Mercredis de la contemporaine") et que les prouesses du quatuor Diotima ont abouti à un drôle de résultat : les musiciens ont joué une musique qui a fini par me faire bien rigoler. Avouez que je leur devais bien ce petit billet en reconnaissance de leurs bienfaits dans une période qui ne prête pas précisément à la rigolade.

MUSICON STOCKH.jpg

 "Partition" de Karlheinz Stockhausen.

Le sourire narquois a commencé à naître avec le quatuor à cordes de Bruno Mantovani, pour s'épanouir en rire franc et massif au fur et à mesure que celui d'Enno Poppe déroulait ses superpositions de lignes qui se voulaient certainement d'une gravité peu encline à la bonne humeur. Au moment où j'écris ces mots, la plume de Pascal Dusapin égrène des notes qui me semblent un peu moins exotiques ou barbares.

MUSICON XENAKIS 1.jpg

"Partition" de Iannis Xenakis.

Je dirai quand même, pour la défense des artistes, qu'ils soient concepteurs ou exécutants, qu'aussi longtemps que les premiers n'obligent pas les derniers à frapper leurs Stradivari-Amati-Guarneri-Bergonzi avec leurs archets hors de prix, tout ce petit monde est en droit de prétendre que les assemblages de sons produits par les instruments restent de la musique musicale.

Mais on n'est pas forcé de les croire.

***

musique contemporaine,france musique,

Partition normale (Olivier Messiaen).

***

Dans le "monde d'après", on fera comme avant, "en un peu pire" (citation).

mardi, 16 février 2021

POISSONNIÈRE

« Les harengères

et les mégères

ne parlent plus à la légère. »

Tonton Georges, La ronde des jurons.

CATACHRESE.jpg

Dialogue entre un député LREM (Pierre Henriet) et une députée "insoumise" (Mathilde Panot) pour une histoire de "poissonnière".

*

Note destinée à ceux qui ne connaîtraient pas le mot "catachrèse" (c'est permis) : il serait bon de consulter un dictionnaire avant de conclure que le capitaine formule une insulte injurieuse ou une injure insultante. D'ailleurs, dans le chapelet des "jurons" et "injures" proférés par le capitaine Haddock dans les aventures de Tintin et Milou, on en trouve peu qui peuvent être classés sans hésitation dans cette catégorie, y compris "bachi-bouzouk".

lundi, 15 février 2021

ISLAM : UN PRÉSIDENT OPTIMISTE

LOTUS3.jpg

Emmanuel Macron, président de la République, en compagnie de Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, affûte ses arguments avant que sa "loi sur le séparatisme" soit présentée devant l'Assemblée Nationale, dont il espère qu'elle permettra de décapiter l'islamisme radical sur le territoire français. Autrement dit de séparer une bonne fois pour toutes le Mal du Souverain Bien.

dimanche, 14 février 2021

LE DÉBAT DARMANIN-LE PEN

LE DÉBAT DARMANIN - LE PEN.


Ce débat, tour de chauffe ? Ou entretien d'embauche ?

ALCAZAR.jpg

Note : j'ai piqué l'expression "tour de chauffe" à Juliette.

PAS DE COVID POUR ROSELYNE

1985 ECHO DES SAVANES II 30.jpg

Après la cérémonie des Victoires de la Musique qui a vu le triomphe de Benjamin Biolay et où il a sévèrement mis en cause sa ministre de tutelle présente dans la salle pour sa responsabilité dans l'état catastrophique où se trouve le monde de la culture du fait des mesures injustes prises, au prétexte de la pandémie, par le gouvernement auquel elle appartient, madame Roselyne Bachelot s'apprête à passer une nuit agréable.

samedi, 13 février 2021

COVID : LES SPÉCIALISTES ....

.... SE POSENT BEAUCOUP DE QUESTIONS.

BIJOUX 2.jpg

Devant la complexité toujours plus aiguë du problème posé par la diffusion du virus SARS-CoV-2, qui semble hors de contrôle du fait de ses nombreux variants, le gouvernement (pleurant à gauche sur la photo de notre envoyé spécial G. Rémi) et les dirigeants de l'Agence Nationale de Santé (à droite au premier plan) ont fini par avouer qu'ils ne voient vraiment plus par quelles mesures ils pourraient demander aux Français de les aider à sortir de cette impasse sans issue dont ils ne savent pas comment sortir. Seul un sous-secrétaire d'Etat (en blanc, se faisant tout petit au fond, entre la robe noire de Roselyne Bachelot et et la calvitie d'Olivier Véran, on reconnaît le conseiller en épidémiologie et infectiologie) aurait une idée, mais il sait que, n'ayant pas aboi au chapitre, ses propositions seraient a priori malvenue, malsonnantes et malséantes, et il se tient dans une prudente réserve.

jeudi, 11 février 2021

LES POÈTES DE MA VIE (13)

MAURICE FOMBEURE

*

TROUVER L’ÂGE DE MON VILLAGE

 

Autour des sentiers blancs, le sommeil de la mer,

Autour des tamaris le sommeil et l’amour,

Risque en alexandrins ces rixes, ces paresses,

Le sommeil de la mort sur la plage des jours.

 

Au coucher du soleil, mon village écarlate,

La mairie à la chaux puis le curé dodu,

Un jardin fou criblé d’oiseaux, de mille-pattes

Et l’église écoutant ses orgues suspendues.

 

Le bruit clair des lavoirs et le bruit sourd des sources.

Sur la place, un tilleul aveugle et répandu

Un chariot que la lune attelle à la grande Ourse

Et saint Eloi, patron des forgerons perdus.

 

Mon lit où la mort prend la forme du sommeil,

Disperse les songes assoupis sous mon toit,

Où je dors toujours seul et toujours avec toi

Car tu es sur ma vie comme une étoile blanche.

 

Au fond des prunelliers mon village éternel

Au bord de ta forêt, déchiré par l’orée

Au bas d’un doux ciel clos cravaché d’hirondelles,

Je t’aime mon village éternel, éternel,

 

Tes fumées tremblent dans mon cœur,

Tes volets s’ouvrent dans mes yeux ;

Je t’aime mon village innocent et joyeux

Où la vie fait un doux bruit d’ailes.

 

MAURICE FOMBEURE

A DOS D’OISEAU.

mercredi, 10 février 2021

COVID : LE VARIANT DARMANIN

AFFAIRE SPONSZ.jpg

Le Ministre de l'Intérieur et de la Santé Publique, Gérald Darmanin, fait savoir au préfet Xi Jin Ping — qui l'écoute, on s'en doute, au garde-à-vous —, avec fermeté mais aussi toute la courtoisie en usage dans la Haute Administration, sa façon de penser suite à l'évasion de la redoutable bande des Coronavirus et de son abominable chef Sars-Cov-2, dangereux terroristes qui étaient pourtant sous très haute surveillance dans la forteresse de Wu Han.

Il a ajouté, après avoir raccroché : « Allez les rattraper, maintenant qu'ils se sont égaillés dans la nature !!! ». Personnellement, je ne donne pas cher de la peau du préfet Xi Jin Ping, comme l'a laissé entendre l'équipe d'inspecteurs de la police de l'OMS, qui a mené sur place, en toute liberté, une enquête systématique, approfondie et déterminante au sein même de la citadelle et des musées de Wu Han. La suite des événements a d'ailleurs confirmé les pires des craintes de Monsieur Gérald Darmanin : maintenant que la bande est disséminée aux quatre coins du monde pour mieux brouiller les pistes, elle montre tous les jours à quel degré s'élève son potentiel de destruction.

mardi, 09 février 2021

COVID : LE VARIANT MELENCHON

Jean-Luc Mélenchon, à la tribune de l'Assemblée Nationale, s'adresse indirectement au Président de la République Emmanuel Macron pour lui dire — en termes choisis et avec toute la sobriété qui s'impose en de tels lieux — ce qu'il pense de la désorganisation de sa politique de santé et de son absence de cohérence et de stratégie dans la lutte contre la pandémie du Covid-19. François Ruffin, lui aussi député de La France Insoumise, reconnaissable à sa houppe, le ramène à un peu de réalisme en une phrase pleine de lucidité.

COKE 2.jpg

lundi, 08 février 2021

COVID : LE VARIANT SAN THEODORIEN

OREILLE1.jpg

Le variant san theodorien du virus SARS-Cov-2 narguant impunément les agents de laboratoire du service Recherche et Développement des laboratoires Sanofi, incapables de mettre au point un vaccin efficace.

dimanche, 07 février 2021

LES DISCOURS DE MACRON

Monsieur le Président de la République Française, Emmanuel Macron, s'apprête à prononcer un de ces discours flamboyants dont il a le secret aux Français prosternés qui boivent ses paroles comme des oracles.

TIBET 2.jpg

vendredi, 29 janvier 2021

LES POÈTES DE MA VIE (12)

GEORGES PERROS

On naît avec les hommes. On meurt

 inconsolé parmi les dieux.

René Char

*

La préface est à l’intérieur.

*

UNE VIE ORDINAIRE

 

On m’a bien dit que j’étais né

mais de si drôle de façon

je me méfie des gens qui m’aiment

sans trop pouvoir faire autrement

bref j’attends confirmation

de cet événement suspect

rien ne m’ayant encor donné

l’enviable sensation

d’être tout à fait là sur terre

plutôt que dépendant d’un ciel

qui change souvent de chemise

bien plus que moi.

                   N’importe allons

Je suis pour le discours humain

Je suis pour la moitié de pain

Le désespoir c’est de se taire

Et si mon langage vous pèse

quoique si léger si fuyant

rien de plus facile à votre aise

que de jeter ce livre au vent.

 

De cet étonné d’être là

il avait sept mois et demi

 

(Ah ce mois et demi me manque

Je suis l’homme d’un courant d’air

qui aurait trouvé sa fenêtre

un peu trop vite se lâchant

dans la nature sans avoir

pris nécessaire rendez-vous

Ne cherchez donc pas trop ailleurs

ce qui mutile ma parole

elle est dans le vent et ne tire

qu’un pauvre diable par la queue)

 

qui se noyait dans la cuvette

il pesait moins de trois kilos

il était condamné à mort

au reste l’est-il pas toujours

comme mort son frère jumeau

avant même d’avoir vécu

 

(mais c’est plutôt sœur que j’aurais

aimé sentir en même temps

que moi vivant sur cette terre

et j’en aurais été jaloux

supportant mal qu’elle préfère

me faire cadeau d’un beau-frère)

 

il m’étonne encor d’éprouver

le taciturne goût de vivre

Je l’entends qui se parle en moi

comme dans un habit trop grand

se débattent la chair et l’os

d’un qui aurait poussé trop vite.

*

GEORGES PERROS

Une vie ordinaire.

(C'est le tout début de ce délectable "roman poème".)

PERROS GEORGES.jpg

jeudi, 28 janvier 2021

LES POÈTES DE MA VIE (11)

GUILLAUME APOLLINAIRE

*

FÊTE

A André Rouveyre.

Feu d’artifice en acier

Qu’il est charmant cet éclairage

                   Artifice d’artificier

Mêler quelque grâce au courage

 

Deux fusants

Rose éclatement

Comme deux seins que l’on dégrafe

Tendent leurs bouts insolemment

IL SUT AIMER

                                      quelle épitaphe

 

Un poète dans la forêt

Regarde avec indifférence

                   Son revolver au cran d’arrêt

Des roses mourir d’espérance

 

Il songe aux roses de Saadi

Et soudain sa tête se penche

Car une rose lui redit

La molle courbe d’nue hanche

 

L’air est plein d’un terrible alcool

Filtré des étoiles mi-closes

Les obus caressent le mol

Parfum nocturne où tu reposes

                   Mortification des roses

*

GUILLAUME APOLLINAIRE

Calligrammes.

mercredi, 27 janvier 2021

LES POÈTES DE MA VIE (10)

TRISTAN TZARA

*

Homme approximatif comme moi comme toi lecteur et comme les autres

Amas de chairs bruyantes et d’échos de conscience

Complet dans le seul morceau de volonté ton nom

Transportable et assimilable poli par les dociles inflexions des femmes

Divers incompris te mouvant dans les à-peu-près du destin

Avec un cœur comme valise et une valse en guise de tête

Buée sur la froide glace tu t’empêches toi-même de te voir

Grand et insignifiant parmi les bijoux de verglas du paysage

Cependant les hommes chantent en rond sous les ponts

Du froid la bouche bleue contractée plus loin que le rien

Homme approximatif ou magnifique ou misérable

Dans le brouillard des chastes âges

Habitation à bon marché les yeux ambassadeurs de feu

Que chacun interroge et soigne dans la fourrure de caresses de ses idées

Yeux qui rajeunissent les violences des dieux souples

Bondissant aux déclenchements des ressorts dentaires du rire

Homme approximatif comme moi comme toi lecteur

Tu tiens entre tes mains comme pour jeter une boule

Chiffre lumineux ta tête pleine de poésie

* 

TRISTANT TZARA

L’Homme approximatif.

mardi, 26 janvier 2021

LES POÈTES DE MA VIE (9)

JOË BOUSQUET 

MON FRÈRE L’OMBRE

Avec ses souliers de pierre

Qu’il tenait à chaque main

Le portier du cimetière

A fait danser le chemin

 

Avec ses sabots de cendre

Sur les lèvres d’un amant

Le sonneur est venu prendre

Ce qu’il disait en dormant

 

L’absence aux souliers de feuilles

Donne son cœur pour toujours

Au seul galant qui la veuille

Le vent qui change les jours

 

La vieille aux souliers de paille

Hisse un fagot sur ses reins

Et dans une ombre à sa taille

Porte la lune à la main

 

La nuit tous les pas se mêlent

Ce qui nous mène est perdu

L’air est bleu de tourterelles

Le ciel le vent se sont tus

 

Et pareil à la colombe

Qui meurt sans toucher le sol

Entre l’absence et la tombe

L’oubli referme son vol

 

Mais il survit du murmure

Où tout se berce en mourant

L’amour des choses qui dure

Au cœur d’un mort qui m’attend

JOË BOUSQUET

La Connaissance du soir.

lundi, 25 janvier 2021

LES POÈTES DE MA VIE (8)

ARMAND ROBIN 

*

LA NUIT 

J’ai rejeté le Temps bien loin de mes épaules,

Vos songes, mes humains, sont mon plus vrai manteau ;

Mes genoux, faits d’espace et de collines molles,

Semblables au destin cheminent sans un mot.

 

Je passe, brune et lente, en la brume des fleuves,

Je n’y laisse flotter que mon indifférence

Mais les eaux, malgré moi, le dos courbé, s’abreuvent

Comme des bœufs, tous noirs, à ma fraîcheur immense.

 

Les talus, quand j’y dors, semblent guéris des ronces ;

Les arbres que je prends, je ne sens rien pour eux,

En eux je n’ai jamais tenu que mon silence

Et voilà qu’on m’apprend que je les rends heureux !

 

Hélas ! ne pas savoir pourquoi je suis si douce !

Me direz-vous comment je puis tant vous aimer ?

Mes propres pas me sont plus muets que la mousse !

Par moi sauvés de tout, vous m’avez tous blessée.

ARMAND ROBIN 

Ma Vie sans moi.

dimanche, 24 janvier 2021

LA VÉRITÉ SUR L'HYDROXYCHLOROQUINE

Où l'on voit le professeur Didier Raoult s'apprêter à injecter avec sa grosse seringue une dose massive d'hydroxychloroquine à un malade du Covid-19 en phase terminale.

001.jpg

Attention, c'est une seringue à barillet : on voit les doses !

Note : merci, pour l'illustration, à l'inoubliable Jean Giraud.