Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 21 octobre 2016

EFFLORESCENCE

Ce qu'il advient du vivant : mou et un peu gluant dans un premier temps (voir ici 12 octobre).

photographie,poésie,françois villon,ballade des pendus

Photographie Frédéric Chambe.

« Quand de la chair que trop avons nourrie,

Elle est piéçà dévorée et pourrie,

Et nous les os devenons cendre et poudre.

Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre ».

F. V.

(Je n'oublie jamais que le poème commence par : « Frères humains ».)

jeudi, 20 octobre 2016

INCANDESCENCES

photographie

007.JPG

On dit aussi : "couleurs chaudes".

Photographies Frédéric Chambe.

mercredi, 19 octobre 2016

APRÈS LA FERMETURE

MAG VÊT 1.JPG

Photographie Frédéric Chambe.

Lors de la réfection des locaux, avant l'agrandissement de la boulangerie (c'était une boutique de sapes). Voir 17 octobre.

lundi, 17 octobre 2016

DES VIES DERRIÈRE LA VITRE

002.JPG

Ça turbine très fort, y compris le samedi soir, avant la réouverture de la boulangerie, agrandie et embellie. Sa « formidable clientèle » [sic], qui a pris son mal en patience pendant les travaux, se prépare pour l'assaut.

Photographie Frédéric Chambe.

dimanche, 16 octobre 2016

CHAIR DE POULE GÉOMÉTRIQUE

FLASH FEX 4.JPG

Photographie Frédéric Chambe.

samedi, 15 octobre 2016

MONOCHROME SUCRÉ

Mon Arcon (-temporain, parce qu'il n'y a pas de raison que).

Couleur non brevetée, non déposée à l'INPI, accessible à tous car de fabrication aisée.

GELEE COING 2.JPG

Photographie Frédéric Chambe.

jeudi, 13 octobre 2016

DES VIES DERRIÈRE LA VITRE

001 1.JPG

Photographie Frédéric Chambe, 11 octobre 2016.

mercredi, 12 octobre 2016

L'ORANGER DES OSAGES

Qulques aspects du fruit (immangeable, paraît-il, je n'ai pas essayé) qui pousse sur un oranger des Osages vu au parc de la Tête-d'or.

002 2.JPG

002 1.JPG

006.JPG

Photographies Frédéric Chambe, 10/11 octobre 2016.

samedi, 01 octobre 2016

VERROTERIE

Mon art abstrait.

003.JPG

photographie

Photographie Frédéric Chambe, 30 septembre 2016.

mercredi, 28 septembre 2016

PETIT D'HOMME

GASTON 3.JPG

 

lundi, 26 septembre 2016

TEXTURE

002 1.JPG

Photographie Frédéric Chambe, 11 septembre 2016.

samedi, 24 septembre 2016

VERROTERIE

Mon art abstrait.

002 1.JPG

Photographie Frédéric Chambe (21 août 2016).

mercredi, 21 septembre 2016

VERROTERIE

021 2.JPG

Photographie Frédéric Chambe, 20 septembre 2016.

photographie

21 septembre 2016.

samedi, 17 septembre 2016

VERROTERIE

003 2.JPG

Photographie Frédéric Chambe (août 2016).

mercredi, 14 septembre 2016

UNE OPÉRATION (DE GUERRE ?)

Frédéric Paliard (au centre) photographié à une date indéterminée dans un hôpital militaire non identifié, par Léon Paliard, son cousin, lui aussi médecin.

H1.jpg

Frédéric se penche apparemment sur la main du patient, peut-être endormi. En grossissant, on voit que la main ne semble pas en bon état. On note que le personnage de gauche tient dans sa main droite, en guise d'anesthésique, ce qui a toutes les apparences d'une bouteille de schnaps.

H4.jpg

Cette autre photo, prise dans la même circonstance, montre, à gauche, un aide tenant un récipient à la disposition du praticien. 

dimanche, 11 septembre 2016

UNE OPÉRATION DE GUERRE

Je ne dispose d'aucune information qui me permette de situer cette photo, tant pour le lieu que pour la date ou l'identité des personnes. Aucune anomalie dans cette image tirée sur papier à partir d'une plaque de verre, si ce n'est, en bas à droite, que le sol apparaît différent de la partie gauche. Peut-être une double exposition accidentelle ?

HÔPITAL OPERATION.jpg

Le gars sur la table d'opération n'a pas l'air d'aller trop mal, mais quand on regarde son pied, tout fendu et avec son os qui pointe, on se dit qu'il ne va pas si bien que ça. Il a dû recevoir quelque chose de pas sympathique.

HÔPITAL 1914-18.jpg

Ce qui m'incite à penser à la guerre de 14-18, en dehors de l'aspect de la blessure, c'est le calot du moustachu qui fait face à l'appareil, et le képi du barbu situé au deuxième plan. Le chirurgien en blouse qui s'apprête apparemment à amputer le blessé (voir le panier placé juste en dessous) a des gants de caoutchouc.

samedi, 10 septembre 2016

UNE PHOTO POUR L'ÉTÉ

"Matières, textures, strates, reliefs, surfaces et autres aspects" - XX (fin).

photographie

photographie

Photographie Frédéric Chambe.

vendredi, 09 septembre 2016

UNE PHOTO POUR L'ÉTÉ

"Matières, textures, strates, reliefs, surfaces et autres aspects" - XIX.

photographie

Bois (poutre porteuse, dont l'extrémité est visible dans le mur d'une ferme des monts du Lyonnais).

Photographie Frédéric Chambe.

jeudi, 08 septembre 2016

UNE PHOTO POUR L'ÉTÉ

"Matières, textures, strates, reliefs, surfaces et autres aspects" - XVIII.

Photographie

Bois (récupéré dans l'eau, sculpté et vendu par un citoyen d'Oberammergau, Bavière).

Photographie Frédéric Chambe.

mercredi, 07 septembre 2016

UNE PHOTO POUR L'ÉTÉ

"Matières, textures, strates, reliefs, surfaces et autres aspects" - XVII.

Z 2005 ROSEE 2.jpg

Fils de soie, gouttes de rosée (tôt le matin, dans les Pyrénées).

Photo Frédéric Chambe.

mardi, 06 septembre 2016

UNE PHOTO POUR L'ÉTÉ

MON ART ABSTRAIT

003 1.jpg

Photographie Frédéric Chambe.

lundi, 05 septembre 2016

UNE PHOTO POUR L'ÉTÉ

MON ART ABSTRAIT

(et pourtant si concret !)

003.jpg

001.jpg

Photographie Frédéric Chambe.

dimanche, 04 septembre 2016

LA TETEE EN 1923

photographie,lyon,docteur paliard

Marie-Thérèse Paliard nourrissant Jacques.

Scan (à même le verre) d'une plaque stéréoscopique prise par le docteur Léon Paliard, le 17 octobre 1923.

photographie,lyon,docteur paliard

Les mêmes, en tirage sur papier.

photographie,lyon,docteur paliard

Jacques Paliard (ici orthographié Paillard, comme souvent), soldat de 2° classe, sera tué en Alsace le 10 décembre 1944. La photo a été prise par sa mère. Je n'ai pas encore identifié le cimetière. Il avait "pris le maquis" dans ce qui s'est appelé le "Maquis de Beaubery", constitué de 250 hommes de toutes conditions qui devaient former le "Bataillon du Charollais" (lisible sur la croix) embauché dans l'armée de De Lattre.

photographie,lyon,docteur paliard,bataillon du charollais,de lattre de tassigny,maquis de beaubery

samedi, 03 septembre 2016

LYON-SUR-VERRE

Dépositaire de quelques archives familiales, je tombe parfois sur des documents qui m’intriguent. J’ai dernièrement eu la curiosité de faire tirer sur papier quelques photos sur plaques de verre (« plaques sèches au gélatino-bromure d’argent » de la marque « A. Lumière et ses fils »). En l’absence de tout élément d’information sur les dates, j’en suis réduit aux supputations.

BOLU1.jpg

Le commerce des plaques de verre destinées au public a cessé, paraît-il, en 1950, mais celles dont il s’agit ici remontent selon toute probabilité aux années 1900, 1910 ou 1920. Le lieu de la prise de vue, en revanche, est plus facile à déterminer : on reconnaît Lyon sur plusieurs photos, quoiqu’avec une précision un peu aléatoire dans certains cas.

RUE SERVIENT PONT HÔTEL DIEU.jpg

Car si je peux identifier facilement (ci-dessus) la rue Servient (quartier Préfecture) qui débouche sur le Rhône et le « pont de l’Hôtel-Dieu » qui le traverse (alors pont pour les piétons, encore ainsi nommé sur un plan de 1914, jusqu'à sa démolition en 1916, aujourd’hui pont Wilson),

DRAGONS 1.jpg

qui me dira où situer l’image (quartier Bellecour ?) où un détachement de dragons en grande tenue se présente sous la houlette d’un officier qui a mis sabre au clair (noter les clairons des deux cavaliers les plus à gauche) ?

005.jpg

De même, on reconnaît bien, sur la photo du bateau-mouche de la Saône, le clocher de Saint-Georges et la silhouette de la basilique en arrière-plan, mais de quelle gare peut bien s’élancer la locomotive étincelante qu’on voit ci-dessous ?

GARE 2.jpg

Il semble évident que l’instantané où un cheval débouche de la gauche a été fait cours de Verdun, alors appelé cours du Midi (on discerne le clocher carré de l'église Saint Irénée, perchée sur la colline),

004.jpg

et les daims qu’on voit sur un autre désignent le parc de la Tête d’or.

010.jpg

Quand aux deux dernières photos, elles montrent sans erreur possible, l’une le pont Tilsitt (aujourd'hui "Bonaparte") avec Saint-Jean derrière et la Croix-Rousse au fond,

002.jpg

l’autre la place des Jacobins avec sa fontaine, où défilent les chars du Carnaval, tout cela vu d’un étage élevé.

 

008.jpg

Pour avoir une idée de l'époque, on trouve sur le site de la Bibliothèque Municipale une telle photo (ci-dessous) du Carnaval de Lyon prise par Jules Sylvestre, avec cette imprécision : « circa 1900 ».

photographie,lyon,place des jacobins,auguste lumière,pont de l'hôtel-dieu,plaques sèches au gélatino bromure d'argent,jules sylvestre

Voilà, c’est Lyon il y a une centaine d’années. Vu par un citadin de cette ville. Rien de plus, rien de moins.

Ce sont des images qui me rattachent à quelque chose, qui me racontent une histoire que je ne comprends pas tout à fait, à cause des blancs qui entourent leur raison d'être, comme n'importe quel album ancien de photos de famille non légendées, un siècle après. Mais des images à la présence forte et, à tout prendre, poétique.

Voilà ce que je dis, moi.

vendredi, 02 septembre 2016

UNE PHOTO POUR L'ÉTÉ

"Matières, textures, strates, reliefs, surfaces et autres aspects" - XVI.

photographie

Bois d'arbre (Corbeyssieu).

Photographie Frédéric Chambe.