Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 22 août 2021

LI-BER-TÉ ! LI-BER-TÉ ! LI-BER-TÉ !...

... MAIS POUR QUOI FAIRE ?

J'irais volontiers manifester avec tous ces soi-disant braves gens, contrefaits "gilets jaunes", antisémites brevetés, adeptes confirmés de Florian Philippot, d'Eric Zemmour, du Rassemblement National ou du professeur Raoult, anti-vaccin ou anti-pass sanitaire qui, avec une unanimité finalement très fragmentaire (quatre défilés à Paris le 21 août), se promènent dans les rues de nos villes au cri de « Li-ber-té ! Li-ber-té ! ». Oui, j'irais bien. Seulement voilà : à force de raisons valables d'être en colère, on ne sait plus à quelle colère adhérer. Du coup, dans ce salmigondis disparate, l'idée même de colère en a pris un coup.

Car j'aurais bien aimé, de la part des révoltés qui extériorisent des mécontentements aussi diaprés et chatoyants que polymorphes, quelque soulèvement bruyant lorsque, par exemple, il n'y a pas si longtemps, plusieurs mesures exceptionnelles de l'état d'urgence mis en place sous le gouvernement de François Hollande après les attentats de 2015 ont été insérées sans trop de vagues ni de récriminations dans le droit commun (en particulier les transferts de compétences de la sphère judiciaire à la sphère administrative, entre autres "perquisitions" rebaptisées je crois "visites domiciliaires" ou "administratives").

De même, il semblerait qu'Emmanuel Macron, après avoir décrété l'état d'urgence sanitaire, en ait fait à son tour insérer dans le droit commun plusieurs mesures exceptionnelles par sa majorité aux ordres, et cela sans trop de tapage. Et je passe sur le paquet de lois sécuritaires ou antiterroristes votées pendant le règne de Nicolas Sarkozy au ministère de l'Intérieur puis à la Présidence de la République (on se souvient : un fait divers tragique = une loi). Des lois dont aucune, considérées une à une, n'avait un air attentatoire à quoi que ce fût mais qui, prises dans leur ensemble et mises bout à bout, deviennent autant de clous fichés dans le cercueil de nos libertés fondamentales.

Le pass sanitaire, vu dans cette perspective, n'est qu'un pas de plus dans la direction d'une société de surveillance et de contrôle des individus. Ce que je reproche aux actuels manifestants, c'est donc de ne réveiller leurs ardeurs combatives qu'au moment où l'on touche, par de nouvelles restrictions de liberté (censées se justifier par le bien de tous), à leur envie personnelle de bouger, à leur petit besoin de festoyer, à leur fringale de divertissement. Où le pouvoir ose s'en prendre à la petite tasse dans laquelle ils touillent leurs petits plaisirs. 

Au fond, je vais vous dire le fond de ma pensée : les manifs d'aujourd'hui - antivax et anti-pass sanitaire - ne sont en aucun cas des manifs de citoyens conscients et responsables (appartenance à une collectivité), mais des manifs (monômes ?) d'enfants gâtés, de gosses de riches qui pensent que la Liberté n'est plus cette figure grandiose capable de guider tout un peuple vers la Grande Emancipation (qui reste après tout à définir), mais une liberté au petit pied et au tout petit périmètre qui fournit un Nord exclusif à la boussole de leurs désirs tyranniques.

Qu'ils appellent "dictateur" le président Macron serait comique si ce n'était dérisoire. Qu'il vienne, le dictateur, et ils verront ce que ça veut vraiment dire. Ces manifestants m'apparaissent aujourd'hui comme des clowns pas drôles. 

Voilà ce que je dis, moi.

vendredi, 28 mai 2021

A QUOI SERT UNE MANIF ?

LA PREUVE PAR LE NOMBRE ET LE DÉSORDRE

(et ce n'est qu'une toute petite sélection).

Les riverains de l'aéroport contre les vols de nuit.

2000 06 29 MANIF CONTRE VOLS DE NUIT.jpg

Contre la réforme des retraites.

2001 01 25 MANIF RETRAITES.jpg

Les biochimistes contre les suppressions d'emplois de chercheurs chez Aventis.

2001 02 22 MANIF BIOCHIMISTES AVENTIS.jpg

Les pompiers.

2001 02 22 MANIF POMPIERS.jpg

Contre la destruction du théâtre Eldorado.

MANIF ELDORADO 1993 03 24.jpg

Les étudiants infirmiers.

2001 03 01 MANIF ETUDIANTS INFIRMIERS.jpg

Contre Charles Millon.

2001 03 15 MANIF ANTI MILLON PIERRE HEMON.jpg

Les écoles de Bron et Lyon.

2001 03 29 MANIF ECOLES BRON LYON.jpg

Les fonctionnaires de la région Rhône-Alpes.

2001 03 30 MANIF FONCTIONNAIRES RHÔNE ALPES.jpg

Les commerçants et artisans.

2001 07 02 MANIF COMMERCANTS ARTISANS.jpg

Les gendarmes (!).

2001 12 06 MANIF GENDARMES.jpg

Lors de la "Fête" du Travail.

2002 05 01 MANIF PREMIER MAI.jpg

Contre le plan Fillon de réforme des retraites.

2003 06 03 MANIF PLAN RETRAITES FILLON.jpg

Les artisans taxis.

MANIF TAXIS 2000 06 07.jpg

Les intermittents du spectacle.

2003 09 03 MANIF INTERMITTENTS.jpg

Les médecins spécialistes.

2004 06 15 MANIF MEDECINS SPECIALISTES.jpg

Contre Monsanto et les OGM.

2004 09 16 MANIF ANTI OGM MONSANTO BRON.jpg

Les handicapés.

2004 09 23 MANIF HANDICAPES.jpg

Contre la modification du square Delestraint.

2004 09 23 MANIF SQUARE DELESTRAINT.jpg

Les paysans.

2004 10 25 MANIF PAYSANS.jpg

La Fédération des motards en colère.

2004 10 31 MANIF FEDE DES MOTARDS EN COLERE.jpg

Contre Bruno Gollnisch.

2004 12 03 MANIF CONTRE GOLLNISCH.jpg

Pour Bruno Gollnisch.

2005 03 01 MANIF SOUTIEN GOLLNISCH.jpg

Contre le stationnement payant à la Croix-Rousse.

2005 01 16 MANIF STATIONNEMENT.jpg

Les fonctionnaires d'Etat.

2005 01 20 MANIF FONCTIONNAIRES ETAT.jpg

A noter : pas l'ombre à l'horizon d'un ninja "black block" ou d'un casque répressif. Mais était-ce le bon temps pour autant ? Entre promenade apéritive et entraînement à la marche, mon cœur balance.

***

Moralité : faites vos jeux, messieurs, faites vos jeux ! Rien ne va plus !

***

Toutes ces photos ont été prises par Marcos Quinones.