Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 27 janvier 2021

LES POÈTES DE MA VIE (10)

TRISTAN TZARA

*

Homme approximatif comme moi comme toi lecteur et comme les autres

Amas de chairs bruyantes et d’échos de conscience

Complet dans le seul morceau de volonté ton nom

Transportable et assimilable poli par les dociles inflexions des femmes

Divers incompris te mouvant dans les à-peu-près du destin

Avec un cœur comme valise et une valse en guise de tête

Buée sur la froide glace tu t’empêches toi-même de te voir

Grand et insignifiant parmi les bijoux de verglas du paysage

Cependant les hommes chantent en rond sous les ponts

Du froid la bouche bleue contractée plus loin que le rien

Homme approximatif ou magnifique ou misérable

Dans le brouillard des chastes âges

Habitation à bon marché les yeux ambassadeurs de feu

Que chacun interroge et soigne dans la fourrure de caresses de ses idées

Yeux qui rajeunissent les violences des dieux souples

Bondissant aux déclenchements des ressorts dentaires du rire

Homme approximatif comme moi comme toi lecteur

Tu tiens entre tes mains comme pour jeter une boule

Chiffre lumineux ta tête pleine de poésie

* 

TRISTANT TZARA

L’Homme approximatif.

Les commentaires sont fermés.