Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 01 février 2017

RUE CALAS 4

CALAS.JPG

Photographie Frédéric Chambe.

***********************************************************

6/11

En vide, il est le souvenu.

Il est d'ici, le désert dur.

Le vrai dépose en alphabet

le respiré de la frontière.

 

Entre deux vagues,

mon ciel est creux.

Avec sa dune en place,

le corps d'effort appuie.

 

Le mal déplie les habitudes,

et confond l'horizon avec plus tard.

On monte à bord des formes.

A travers, ça dérive.

 

Au bout du corps sans masse,

son désert d'eau,

le mort n'a pas laissé de traces.

 

A bord de ce construit,

on est trop, on a tort,

on dérive, on répare.

Dans la pendule,

ça fait du cœur au fond d'ici.

 

A bord des traces,

on se déplace avec effort.

L'hiver du vent,

au bout du temps d'ici,

résonne en pluie

dans le courant de la personne.

 

F.C.

(Livre traduit d'un pur de langue, fragment, p.41.) 

Les commentaires sont fermés.