Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 29 janvier 2021

LES POÈTES DE MA VIE (12)

GEORGES PERROS

On naît avec les hommes. On meurt

 inconsolé parmi les dieux.

René Char

*

La préface est à l’intérieur.

*

UNE VIE ORDINAIRE

 

On m’a bien dit que j’étais né

mais de si drôle de façon

je me méfie des gens qui m’aiment

sans trop pouvoir faire autrement

bref j’attends confirmation

de cet événement suspect

rien ne m’ayant encor donné

l’enviable sensation

d’être tout à fait là sur terre

plutôt que dépendant d’un ciel

qui change souvent de chemise

bien plus que moi.

                   N’importe allons

Je suis pour le discours humain

Je suis pour la moitié de pain

Le désespoir c’est de se taire

Et si mon langage vous pèse

quoique si léger si fuyant

rien de plus facile à votre aise

que de jeter ce livre au vent.

 

De cet étonné d’être là

il avait sept mois et demi

 

(Ah ce mois et demi me manque

Je suis l’homme d’un courant d’air

qui aurait trouvé sa fenêtre

un peu trop vite se lâchant

dans la nature sans avoir

pris nécessaire rendez-vous

Ne cherchez donc pas trop ailleurs

ce qui mutile ma parole

elle est dans le vent et ne tire

qu’un pauvre diable par la queue)

 

qui se noyait dans la cuvette

il pesait moins de trois kilos

il était condamné à mort

au reste l’est-il pas toujours

comme mort son frère jumeau

avant même d’avoir vécu

 

(mais c’est plutôt sœur que j’aurais

aimé sentir en même temps

que moi vivant sur cette terre

et j’en aurais été jaloux

supportant mal qu’elle préfère

me faire cadeau d’un beau-frère)

 

il m’étonne encor d’éprouver

le taciturne goût de vivre

Je l’entends qui se parle en moi

comme dans un habit trop grand

se débattent la chair et l’os

d’un qui aurait poussé trop vite.

*

GEORGES PERROS

Une vie ordinaire.

(C'est le tout début de ce délectable "roman poème".)

PERROS GEORGES.jpg